Nos hontes ? (Épictète)

Nos hontes ? (Épictète)

Rédigé le 26/04/2018
Épictète


Épictète : Si quelqu'un livrait ton corps au premier venu, tu en serais indigné. Et toi, quand tu livres ton âme au premier rencontré pour qu'il la trouble et la bouleverse, s'il t'injurie, tu n'as pas honte de cela ?

— NON ENCORE PUBLIÉ—



QuotJito Premium


Ce podcast, ce film sont réservés aux abonnés/inscrits.

Écoutez-le, Regardez-le en vous inscrivant ICI 

(Accès Gratuit aux contenus Premium)



Si quelqu’un livrait ton corps au premier venu, tu en serais indigné. Et toi, quand tu livres ton âme au premier rencontré pour qu’il la trouble et la bouleverse, s’il t’injurie, tu n’as pas honte de cela ?

Epictète s’adresse ainsi à nous. Directement et sans détour, il interroge ce moment à partir duquel nous allons nous condamner, ce geste de l’esprit par lequel nous allons «inviter le diable à manger à notre table »…

Etre sous l’emprise de quelqu’un, livrer son âme à un autre que soi, se placer sous son autorité et abolir son propre jugement; voici quelque chose de bien commun. De si commun que cet abandon échappe le plus souvent à la conscience.

Nous revendiquons avec orgueil notre indépendance, mais nous nous abandonnons si facilement, si communément à celui ou à celle qui, par son discours ou son action ...

90% reste à lire, à écouter



 Soutenir