La morale/ Helvetius

La morale/ Helvetius


La définition ordinaire de la morale consiste à identifier cette science avec l’étude des moeurs. En réalité cette définition est incomplète et même inexacte, car elle réduirait la morale à l’étude descriptive des manifestations de la conduite. Cette conception a été défendue par Helvetius (1715-1771) pour qui il y a des lois nécessaires qui régissent l’activité humaine et qui peuvent être définies avec la même précision que celles des sciences de la nature. Pour ce philosophe, la conduite n’est que l’expression du caractère : la morale doit donc nous en faire connaître toutes les formes. Elle est en soi dénuée de toute efficacité et ne peut donc modifier la conduite que par l’intervention des lois; la morale en elle-même ne serait qu’une science des faits.

 

—Alexei



 Soutenir