La raison/ Principes Métaphysiques II

La raison/ Principes Métaphysiques II


2- Principe de causalité. Ce principe on l’énonce souvent ainsi : tout effet suppose une cause. On a souvent remarqué que cet énoncé est vicieux, parce que dans la notion d’effet est impliquée l’idée de cause. Stuart Mill propose l’énoncé suivant : tout ce qui commence d’arriver suppose un antécédent invariable ou cause. La valeur de cet énoncé est évidente. Le temps est la loi de la conscience. Les phénomènes de l’esprit comme ceux du monde extérieur, se réalisent dans le temps. Mais nous ne pouvons supposer cette succession comme fortuite. Il parait légitime de supposer que les phénomènes antécédents sont les conditions de la production des phénomènes conséquents, suivants. Ainsi grâce au principe de causalité, une liaison logique s’établit entre tous les faits par lesquels l’expérience est constituée. Ils nous apparaissent comme résultant les uns des autres : grâce à ce principe, l’unité de la pensée parvient à dominer la multiplicité des éléments de l’expérience, à la comprendre.

.

 

—Alexei



 Soutenir